Qu’est-ce que l’open banking ?


Qu’est-ce que l’open banking ?

De nos jours, les professionnels du secteur financier ne cessent d’explorer les moyens d’accroître la concurrence sur les marchés financiers en cherchant à satisfaire au mieux les clients de par l’introduction de nouveaux mécanismes d’ouvertures aux données. L’open banking en est une preuve matérielle de cette nouvelle introduction.

marches-financiers.jpg

Qu’en est-il de l’open banking en ce moment ?

Chaque jour davantage, de nouveaux services bancaires sont mis à disposition des clients, l’open banking en est le plus récent. L’open banking est plutôt lié au concept d’API ou application Programming Interface représentant une méthode simplifiant la communication des données entre les applications.

open-banking.jpg

Bref, l’open banking se sert d’API pour partager des données avec sécurité. Les utilisateurs sont conscients que l’avenir de la banque est basé sur l’open banking, sachant que le partage des données de paiement deviendrait une obligation. Le service bancaire ouvert qui est la traduction libre d’open banking  fait allusion à la notion d’open data et à l’ouverture à des tiers, sous certaines conditions. En effet, il s’agit de la mise à disposition de données non personnelles librement utilisables. Outre les services financiers offerts, l’open banking permet la récupération   de nouvelles données.

Les enjeux et les risques de l’open banking

Qui ignore que le secteur bancaire est le secteur le plus fermé pour s’assurer de la sécurité et de l’imperméabilité pour bien garder son argent. Alors que l’open banking est supposé mettre à disposition du public des données, sauf que ces données ne concernent pas directement des individus mais plutôt des emplacements d’agences et de distributeurs. Mais possiblement, l’open banking permet l’utilisation des données clients relatives à des virements, à des opérations bancaires, mais sous certaines conditions.  L’open banking est intéressant  dans la mesure où le rapport entre le client et sa banque s’améliore davantage et se simplifie, alors que les données bancaires sont facilement accessibles. L’open banking n’est pas à l’abri des risques délictuels tels que phishing, rancongiciels, chevaux de Troie, etc. mais les nouvelles technologies font en sortes de prévoir ces risques, entre autre le blockchain.